Affichage de 121–144 sur 145 résultats

  • Mozart et la Flûte enchantée

    6,90 

    On sait de quelle suite d’aventures picaresques fut produit ce glorieux chef-d’œuvre : “La Flûte Enchantée” Dans un temps où la sensibilité règne partout, qu’on imagine ce qu’une nature ainsi douée devait produire en musique. Mozart n’eut pas d’égal. Son être tout entier n’est que sensitivité, au point que les facultés d’observation, d’entendement, d’imagination, sembleraient, chez lui, n’exister uniquement que pour donner à la chose ressentie la forme et l’expression d’une œuvre d’art. L’émotion le gagnait au moindre prétexte, sa propre musique tirait des larmes de ses yeux. Du bestial Monostatos au prince Tamino, de l’humble initié du temple d’Isis au divin Sarastro, de Papagena à la reine de la Nuit, tragique sous son diadème d’étoiles, tous paraissent pénétrés du souffle de cette incomparable musique. Commander le livre

  • Napoléon

    11,50 

    Cette biographie de Napoléon a été saluée pour le sérieux de ses sources et la qualité de son écriture. Jacques Bainville traite son sujet sans préjugés, dépassant la simple narration pour approfondir et analyser les événements. Le portrait qu’il fait de Napoléon est criant de vérité, aussi bien par son génie que par ses dérives. Une oeuvre majeure à redécouvrir à l’occasion du Bicentenaire de la mort de l’Empereur en 2021. Commander le livre

  • Noël Sous la Terreur

    8,20 

    Je viens de regarder ce tableau de la « Nativité », une fois encore, après avoir repassé en esprit les heures effroyables de ce Noël 1793 et j’ai dit devant lui une prière pour les âmes des cinq personnes qui payèrent de la vie leur charité envers nous. Paul Bourget, né à Amiens le 2 septembre 1852 et mort à Paris le 25 décembre 1935, est un essayiste catholique issu d’une famille originaire d’Ardèche. Commander le livre

  • Note sur la Suppression Générale des Partis Politiques

    5,00 

    Comment donner aux hommes qui composent le peuple de France la possibilité d’exprimer un jugement sur les grands problèmes de la vie publique ? Comment empêcher, au moment où le peuple est interrogé, que circule à travers lui des intérêts qui ne lui appartiennent pas ?
    Les solutions ne sont pas faciles à concevoir. Mais il est évident, après examen attentif, que toute solution impliquerait d’abord la suppression des partis politiques. Un tabou de l’homme démocratique moderne.
    Commander le livre

  • Paroles d’un croyant

    7,10 

    « Il y a les hommes qui n’aiment qu’eux-mêmes; et ceux-ci sont les hommes de haine, car n’aimer que soi, c’est haïr les autres. »« Le travail est partout et la souffrance partout: seulement il y a des travaux stériles et des travaux féconds, des souffrances infâmes et des souffrances glorieuses. »Écrit par Félicité Robert de Lamennais en avril 1834, Paroles d’un croyant est un écrit lyrique devenu un classique de la pensée sociale et religieuse. Commander le livre

  • Paroles de Combattant

    10,50 

    Le panache, ils l’ont tous, quand une attaque sérieuse est proche, quand il faut sortir en masse des tranchées pour livrer la bataille qu’ils espèrent décisive. Ils courbent le dos, mais contractent les mâchoires sous les tempêtes apocalyptiques des préparations d’artillerie. Beaucoup se montrent gouailleurs, la plupart plaisantent comme chante l’enfant qui traverse tout seul un bois pendant la nuit. Quand tombe l’excitation de la lutte imminente ; ou présente, ou passée, ils se retrouvent seuls avec leurs soucis. Ils « tiennent » parce que : « il faut tenir ; » ils sont conscients de leur sacrifice, mais ils l’acceptent avec une froide et tenace volonté. Ils sont résignés, mais non moroses ; ils grognent, mais ils ne geignent pas. Ils subissent tous les événements futiles ou tragiques avec une placidité presque toujours déconcertante, une raillerie souvent spirituelle, un égoïsme parfois contrarié par de touchants élans du cœur. Ils trouvent que la guerre est longue, mais ils ne se résoudraient pas à rentrer chez eux en laissant la tâche inachevée. Commander le livre

  • Petit Guide des Pierres Précieuses : Couleur et Symbolisme

    6,10 

    Le goût des pierres précieuses remonte à la plus haute Antiquité. Depuis cette période on voit des pierres de toutes couleurs, et de grande valeur employées pour les couronnes des Empereurs et des Rois, pour les pièces d’art, pour les présents, pour embellir les courtisanes, et pour la fabrication des bijoux. Les pierres précieuses vivent : de leur naissance, elles passent et suivent, d’une main à l’autre, la transmission héréditaire ou commerciale, de la femme la plus belle à la plus délaissée ! Mais ce qui la rend précieuse à nos yeux ce n’est pas tant son poids ou sa taille mais l’intention de celui qui l’offre à celle qui va la porter. Ce petit guide illustré vous aidera à comprendre leurs couleurs et leurs symbolismes. Commander le livre

  • Petit Manuel de Politesse et de Savoir-Vivre

    6,90 

    La civilité est un art qui consiste à bien régler ses discours et ses actions. Celui qui ne connaît pas les règles de civilité manque souvent aux usages et devient l’objet de mépris. « La politesse, dit La Bruyère, est une certaine attention à faire pour que, par nos discours et par nos actions, les autres soient contents de nous et d’eux-mêmes. » Elle est le supplément de beaucoup de vertus, nous fait renoncer à nos mauvaises habitudes et mesurer nos discours. Un livre pratique pour toutes les générations. Commander le livre

  • Poèmes de Fresnes

    9,50 

    En 1944, Robert Brasillach, est arrêté et emprisonné à la prison de Fresnes, puis condamné à mort pour ses écrits, incarcéré dans sa cellule il attendait son exécution.Les Poèmes de Fresnes ont été écrits alors que l’auteur n’avait ni stylo ni papier. Il avait réussi à se procurer une plume qu’il cachait et du papier qu’il arrachait d’un carnet. C’est par son avocat que ces poèmes sont sortis de cette prison de Fresnes. Commander le livre

  • Prières de Charles Péguy : En Marche vers Chartres

    12,40 

    Les Fragments, les prières recueillies en ces pages, sont comme les épis glanés dans l’œuvre si riche de Charles Péguy. Froment de France. Froment de Chrétienté. Un appel lancé à tous les défenseurs des valeurs françaises et chrétiennes. En marche sur la route vers Chartres, au cours d’une veillée d’été, ou d’un moment de recueillement il est bon de lire ces textes à haute-voix : les mots contenus résonnent joyeusement dans notre âme et renouvellent notre espérance. Commander le livre

  • Réflexions sur la Providence

    5,10 

    « Prêtez l’oreille, ô mortels, et apprenez de votre Dieu même les secrets par lesquels il vous gouverne. Lui, qui règle et gouverne selon des lois immuables. Grand et admirable sujet, digne de l’attention de la cour la plus auguste du monde ! » Dans ce sermon célèbre, Bossuet nous décrit les ressorts de la Providence et son action en nous. Commander le livre

  • Saint Bernard

    6,90 

    Parmi les grandes figures du moyen âge, il en est peu dont l’étude soit plus propre que celle de saint Bernard à dissiper certains préjugés chers à l’esprit moderne. Qu’y a-t-il, en effet, de plus déconcertant pour celui-ci que de voir un pur contemplatif, qui a toujours voulu être et demeurer tel, appelé à jouer un rôle prépondérant dans la conduite des affaires de l’Église et de l’État, et réussissant souvent là où avait échoué toute la prudence des politiques et des diplomates de profession ? Quoi de plus surprenant et même de plus paradoxal, suivant la façon ordinaire de juger les choses, qu’un mystique qui n’éprouve que du dédain pour ce qu’il appelle « les arguties de Platon et les finesses d’Aristote », et qui triomphe cependant sans peine des plus subtils dialecticiens de son temps ? Toute la vie de saint Bernard pourrait sembler destinée à montrer, par un exemple éclatant, qu’il existe, pour résoudre les problèmes de l’ordre intellectuel et même de l’ordre pratique, des moyens tout autres que ceux qu’on s’est habitué depuis trop longtemps à considérer comme seuls efficaces, sans doute parce qu’ils sont seuls à la portée d’une sagesse purement humaine, qui n’est pas même l’ombre de la vraie sagesse. Commander le livre

  • Sainte Marie-Madeleine

    9,90 

    Dominicain, restaurateur de son Ordre en France sous la Monarchie de juillet, Henri Lacordaire était très attaché à la figure de la sainte amie de Jésus et à son culte implanté en Provence dès la fin de l’Antiquité. Marie-Madeleine apparaît comme un trait d’union symbolique entre l’humanité blessée et le Christ, générateur de pardon et de charité. Attaché à une tradition vivace l’auteur décrit avec pudeur et dans un souci de fidélité aux Évangiles, l’image de celle que Jésus aima entre toutes les femmes. « J’écris de cette femme, louée dans tout l’univers par l’Évangile. Marie-Madeleine touche aux deux côtés de notre vie ; la pécheresse nous oint de ses larmes, la sainte nous oint de sa tendresse ; l’une embaume nos blessures aux pieds du Christ ; l’autre nous essaie aux ravissements de son Ascension. » Commander le livre

  • Sainte Thèrèse de Lisieux : Histoire d’une Âme

    7,90 

    « Mon Dieu, Votre amour m’a prévenue dès mon enfance, il a grandi avec moi et maintenant c’est un abîme dont je ne puis sonder la profondeur. » Histoire d’une âme est une œuvre immense. La petite Thérèse dépeint les merveilles que Dieu peut accomplir en nous, elle nous fait entrer dans la « petite voie » de confiance et d’amour. Un texte dont la beauté et la simplicité ont bouleversé de nombreuses vies. La plus grande sainte des temps modernes se révèle dans une nouvelle édition avec illustrations. Commander le livre

  • Science et Fabrication de la Bière

    8,02 

    En dehors de l’eau et du lait, toutes les boissons avec lesquelles l’homme apaise sa soif sont des produits de son industrie. L’usage des boissons fermentées apparaît aussitôt que les hommes commencent à se réunir en sociétés. La bière : une infusion de malt et de houblon fermentée est, aussi bien que le vin, une boisson spiritueuse d’origine végétale, le « vin d’orge, » comme la nommaient les anciens. L’emploi du houblon, qui a pour but d’aromatiser la bière et d’en faciliter la conservation, date de la fin du XIe siècle : c’est à des moines allemands qu’en revient l’idée originale. Commander le livre

  • Sermon traditionnel pour la fête de Toussaint

    3,99 

    « Nous devons, en ce jour, prier les saints qui sont au ciel de nous prêter la main et de nous aider à monter au ciel. Pour obtenir pareille chose, il ne suffit pas de remuer les lèvres, à l’église, et de recevoir l’extrême-onction, avant la mort ; il faut se garder du péché et offrir à Dieu de bonnes œuvres, autrement, saint Pierre, le portier du ciel, ne vous ouvrira pas. Il est vrai que vous allez à la messe, les dimanches et fêtes observées ; mais les jeunes hommes lorgnent les jeunes filles, et les imbéciles dorment… C’est en vain que vous amassez du bien, si vous n’en donnez une part à Dieu. » Sermon traditionnel pour la fête de la Toussaint Commander le livre

  • Traité de L’Amour de Dieu

    9,90 

    Vous voulez donc apprendre de moi pour quel motif et dans quelle mesure il faut aimer Dieu? Eh bien, je vous dirai que le motif de notre amour pour Dieu, c’est Dieu lui-même, et que la mesure de cet amour, c’est d’aimer sans mesure. Est-ce assez explicite? Je dis que nous devons aimer Dieu pour lui-même; il n’est rien de plus juste, il n’est rien de plus avantageux. Si donc en demandant quel motif nous avons d’aimer Dieu, nous recherchons quel droit il s’est acquis à notre amour, nous trouvons tout d’abord qu’il nous a aimés le premier. Il mérite donc que nous le payions de retour. Quel est en effet celui qui nous aime? N’est-ce pas celui à qui tout esprit rend ce témoignage. Commander le livre

  • Traité de l’Éducation des Filles

    7,00 

    Ne sont-ce pas les femmes qui ruinent ou qui soutiennent les maisons, qui règlent tout le détail des choses domestiques, et qui, par conséquent, décident de ce qui touche de plus près à tout le genre humain ? Par là, elles ont la principale part aux bonnes ou aux mauvaises mœurs de presque tout le monde. Une femme judicieuse, appliquée, et pleine de religion, est l’âme de toute une grande maison ; elle y met l’ordre pour les biens temporels et pour le salut. Les hommes mêmes, qui ont toute l’autorité en public, ne peuvent par leurs délibérations établir aucun bien effectif, si les femmes ne leur aident à l’exécuter. Commander le livre

  • Traité de La Grâce et du Libre Arbitre

    8,20 

    Comme je parlais un jour en public, et que je me reconnaissais redevable à Dieu de m’avoir prévenu dans le bien, du progrès que j’y faisais et de l’espérance que j’avais de le conduire à la perfection, un des assistants me dit : “Je veux, que vous rapportiez toute la gloire de ce que vous faites à Dieu, qui vous a prévenu avant tout mérite de votre part, qui vous a excité et vous a fait commencer, et, après cela que vous viviez de manière à vous montrer reconnaissant des grâces que vous avez reçues et digne d’en recevoir de nouvelles”. Votre conseil est très-bon, lui repartis-je, mais vous devriez me donner en même temps le pouvoir de le suivre ; car il est plus facile de savoir ce qu’il faut faire que de le faire. Commander le livre

  • Un Amiral de 24 ans : L’épopée de Don Juan D’Autriche à La Bataille de Lépante

    6,80 

    Don Juan d’Autriche, lorsqu’il livra, le 7 octobre 1571, la plus grande bataille navale des temps modernes, avait l’âge d’Alexandre à Issus, d’Hannibal en Espagne, de Bonaparte à Toulon. L’honneur de la victoire de Lépante lui appartient sans conteste, sans lui, la campagne de 1571 avortait comme celle de 1570, le grand combat n’eût jamais été livré. Commander le livre

  • Un médecin parle de la prière

    8,60 

    « Il est honteux de prier » écrivait Nietzsche. En fait, il n’est pas plus honteux de prier que de boire ou de respirer. L’homme a besoin de Dieu comme il a besoin d’eau et d’oxygène. En somme, tout se passe comme si Dieu écoutait l’homme et lui répondait. Les effets de la prière ne sont pas une illusion. Il ne faut pas réduire le sens du sacré à l’angoisse éprouvée par l’homme devant les dangers qui l’entourent et le mystère de l’univers. Ni faire simplement de la prière une potion calmante, un remède contre notre peur de la souffrance, de la maladie et de la mort. Quelle est donc la signification du sens du sacré ? Et quelle place la nature elle-même assigne-t-elle à la prière dans notre vie ? En fait, cette place est très importante. À presque toutes les époques, les hommes d’Occident ont prié.

  • Un Soldat de Verdun

    4,60 

    « Messieurs, Verdun est menacé. Vous êtes à Verdun et vous êtes la brigade de Verdun… Je n’ai pas à vous cacher la vérité. Nous avons été surpris… Je n’ai pas à vous cacher les fautes. Nous avons à les réparer…Le secteur que nous prenons ? Un chaos… La vie qui nous y attend ? La bataille… Les tranchées ? Elles n’existent pas… Ne me demandez pas de matériel. Je n’en ai pas… Des renforts. Je n’en ai pas… Bon courage, Messieurs… » Connaissez-vous dans toute l’histoire militaire une harangue où frémisse plus douloureusement la grande âme d’un chef donnant à des gens de cœur ce simple mot d’ordre : « Faites-vous tuer ! » Commander le livre

  • Vie de Beethoven

    8,50 

    Ludwig van Beethoven naquit le 16 décembre 1770 à Bonn, dans une maison misérable. Son père était un ténor inintelligent et ivrogne, sa mère domestique. Avec cette enfance sévère, la vie se révéla à lui comme un combat triste et brutal.Beethoven souhaitait, au milieu de ses souffrances, que son exemple pût être un soutien pour les autres misérables, « et que le malheureux se consolât en trouvant un malheureux comme lui, qui, malgré tous les obstacles de la nature, avait fait tout ce qui était en son pouvoir, pour devenir un homme digne de ce nom ». Parvenu par des années de luttes et d’efforts surhumains à vaincre sa peine et à accomplir sa tâche, qui était, comme il disait, de souffler un peu de courage à la pauvre humanité, ce Prométhée vainqueur répondait à un ami qui invoquait Dieu : « Ô homme, aide-toi toi-même ! » Commander le livre

  • Vie de Frédéric Chopin

    8,60 

    Cet ouvrage retrace avec précision et sensibilité la trajectoire de Frédéric Chopin, musicien d’origine polonaise, compositeur de génie. Nous suivons pas à pas son arrivée en France, ses idylles malheureuses, puis sa mort précoce à 39 ans. Guy Pourtalès laisse la part belle aux informations de première main pour nous faire pénétrer dans l’intimité de l’artiste. Un livre pour tous les passionnés de musique classique. « Piano, instrument merveilleux… Le piano est un orchestre, il est un instrument, il est une âme…» Commander le livre